Le Zen du Guerrier

Évoluant dans le milieu du sport et de la performance depuis plus de 30 ans, j’ai remarqué que nous avions tendance à croire que lâcher prise veut dire abandonner. Et loin de nous cette idée! Car bien sûr, persévérer c’est la clé.

Or mon expérience de préparatrice mentale m’a progressivement amenée à modifier ma perspective. Aujourd’hui, je crois que le lâcher prise, ce n’est pas abandonner, mais plutôt accepter de redémarrer dans une autre direction ; c’est cesser de s’épuiser à tenter de changer quelque chose que l’on ne peut pas complètement contrôler, pour rediriger notre énergie vers ce qui mérite réellement nos efforts et notre attention.

Abandonner signifie que j’ai perdu espoir ; lâcher prise est une stratégie, celle de m’adapter pour augmenter mes chances de réussite.

Plus jeune, j’ai pratiqué la gymnastique. Malgré le fait que j’avais du talent, j’ai très souvent sous-performé en compétition. Jusqu’à ce qu’un jour, en fin de carrière, je réalise que pour performer, il ne suffisait pas de travailler dur, il me fallait travailler intelligemment.

Lorsqu’on a l’impression que malgré tous nos efforts rien ne fonctionne, nous pouvons choisir de nous acharner, ou nous pouvons décider de percevoir la situation comme une invitation à considérer d’autres options.

C’est l’émergence du Zen chez le Guerrier.

On pourrait croire que le Zen est passif ; personnellement, je crois plutôt que le Zen demande courage, attention et concentration.

Dans son livre ayant pour titre An Introduction to Zen Buddhism, l’auteur D.T. Suzuki explique :

« Le Zen a pour but de discipliner l’esprit lui-même, d’en faire son maître, à travers un aperçu de sa nature propre. »

Lorsque le Guerrier devient Zen, il apprend à maîtriser l’art d’observer le fonctionnement de son esprit, afin d’en faire bon usage dans les situations difficiles ou inconfortables.

Avec la pratique, j’ai découvert que le lâcher prise me permettait d’accéder plus facilement à mon intuition, et à ouvrir le champ des possibles afin d’envisager de nouvelles avenues qui pourraient mener à mes buts.

Qu’en est-il pour toi?

Perçois-tu le lâcher prise comme une faiblesse, ou comme un atout?

Bonne réflexion,
Guylaine

Crédit photo : NoName_13 sur Pixabay

C’est toi qui décide

Aujourd’hui, j’en suis au jour #24 de l’écriture de mon livre. Dans une lettre de janvier intitulée La constance (disponible…

L’heure du choix

Bien le bonjour à vous ! « La Vie est une question à choix multiples » Sonia Lahsaini Figurez-vous que le choix de…

Le perfectionnisme

Hier matin en sortant de chez moi, je me suis demandé ce que j’allais écrire cette semaine. J’ai demandé -…

La constance

Encore une fois, je m’assieds derrière mon clavier pour écrire la lettre du vendredi, devenue pour moi une forme d’introspection,…

Se comparer aux autres

J’espère que tu as passé une belle semaine. Hier matin au réveil, je me suis rappelé une histoire zen que…

Trois formes d’abondance

En composant cette lettre du vendredi, je souhaite que ce moment d’introspection te soit profitable, tout autant qu’il l’a été…

Semer des graines

À l’aube de la nouvelle année, je débute cette lettre du vendredi en vous disant MERCI pour vos courriels, vos…

La puce à l’oreille

La fin d’année arrive à grands pas et ici au Québec, l’hiver s’installe tout doucement.  Après avoir écrit trois lettres…

Ce que je veux… ou ce que je dois?

En ce vendredi de décembre, je reprends la plume pour écrire une nouvelle lettre.Si tu lis mes messages depuis quelque…

Se compliquer la vie… pourquoi?

De retour à mon clavier pour la lettre du vendredi, je débute en partageant une synchronicité que j’ai vécue cette…

Guylaine

Préparatrice mentale et coach sportif depuis 30 ans, j’accompagne les individus dans l’élaboration de stratégies mentales favorisant l’équilibre, le bien-être et la performance afin que chacun puisse s’accomplir et s’épanouir dans tous les domaines de vie.