L’autre côté du sommet

Il y a bien longtemps que je n’ai pas envoyé la lettre du vendredi du Guerrier Zen.

La lettre du vendredi, c’est pour moi un moyen de partager une expérience de vie toute simple avec ce que j’en ai retiré. Qui sait? Peut-être que ce partage te sera utile et qu’il stimulera ta propre réflexion, en tout cas je l’espère.

Près d’un an s’est écoulé depuis ma dernière lettre, et ce premier jour de décembre m’a semblé un bon moment pour me remettre derrière mon clavier.

Alors voilà, je me lance 🙂

Cette semaine, sur l’application mobile Guerrier Zen, j’ai reçu la phrase méditative suivante :

“Atteindre le sommet n’est pas une fin, mais un moyen d’apercevoir au loin ma prochaine aventure.”

Lisant cela, j’ai tout de suite pensé que ces deux dernières années m’ont enseigné la persévérance ; mais elles m’ont aussi montré que chaque étape de ma vie m’est dévoilée au fur et à mesure que je fais un pas.

Lorsque j’ai créé cette application, mon intention était de proposer un questionnaire pour aider les gens à identifier leur mode de fonctionnement.

Au fur et à mesure que le projet se matérialisait, j’ai dû apprendre à m’affirmer pour obtenir ce que je voulais, à persister face aux délais, et à faire preuve d’ingéniosité pour trouver l’argent nécessaire – car le projet a vite pris de l’ampleur.

Au final, l’aventure s’est révélée un moyen de travailler sur moi-même, sur mes peurs et ma capacité à demeurer saine d’esprit et solide face aux obstacles.

Mettre en ligne cette application, c’était mon sommet à moi.

Puisque j’adore les projets, régulièrement la Vie (avec un grand V) m’en offre un sur un plateau d’argent ; attirée par l’aventure, je plonge dans cette direction. Mais très vite, je deviens impatiente et empressée : je veux obtenir le graal, le résultat, la médaille, le fruit de mes efforts.

Or pour la Vie, ce sommet que j’ai voulu conquérir n’est qu’un prétexte pour m’inciter à me lancer. Une fois engagée, c’est là que le vrai travail commence :

Sauras-tu dire ce que tu veux vraiment? Que feras-tu si les développeurs ne sont pas d’accord avec toi? Oseras-tu te faire confiance?

Que feras-tu face à deux options? Choisiras-tu celle qui respecte tes valeurs, même si le prix est plus élevé? Opteras-tu pour l’intégrité, ou la sécurité?

Comment agiras-tu, au moment de finaliser les détails qui pourraient paraître insignifiants? Auras-tu la patience de bien faire jusqu’au bout?

Pour moi, cette application était la finalité et la fin.

Or, après avoir démontré à la Vie que j’étais prête à surmonter les peurs, les résistances et à améliorer ma patience, celle-ci m’a dévoilé une autre étape, puis une autre, puis une autre, pour finalement réaliser un projet bien plus élaboré que ce j’avais imaginé au départ.

Finalement…?

Bien sûr que non, ça non plus ce n’était pas la fin.

C’était encore une étape, peut-être même un entraînement, un boot camp, qui m’a donné la confiance nécessaire pour me lancer dans un périple qui me demande aujourd’hui encore plus d’assurance, de patience et d’authenticité.

La mise en ligne de l’application, c’était le point de départ d’une autre expédition : celle de mon entreprise qui prendra une nouvelle forme en 2024, et qui deviendra un espace d’échange, de partage de savoir et d’expérience.

Nouvelle étape, nouvelle aventure, nouveau sommet.

Au final, la Vie est pour moi une chaîne de montagnes qu’il m’est donné de parcourir; quelle excitation cela peut procurer, de réaliser qu’atteindre le sommet est un moment de grâce – non pas parce que l’on a l’impression de dominer le monde, mais parce qu’il nous révèle ce qui nous attend de l’autre côté!

Or pour vivre ce moment de grâce, il nous faut faire un pas.

Comme je l’ai dit plus haut, mon expérience personnelle m’a enseigné que chaque étape de ma vie m’est dévoilée au fur et à mesure que je fais un pas.

La suite ne peut m’être révélée si je n’avance pas.

Parfois, j’aimerais bien connaître les deux, cinq ou dix prochaines étapes avant de me lancer. Quel réconfort, que d’avoir cette assurance que tout va fonctionner comme sur des roulettes!

Mais au fil du temps, j’ai appris que c’était impossible…

Pourquoi?

Parce que je suis toujours libre de choisir ma voie ; les étapes suivantes dépendront de la direction que j’aurai choisi d’emprunter chaque fois que je me trouverai à la croisée des chemins.

En sport, j’ai remarqué que certains athlètes, une fois au sommet ou après une longue carrière remplie de succès, ressentent un vide en se demandant “et que se passe-t-il maintenant?” La montée d’adrénaline, l’excitation, le sentiment d’urgence provoqué par ce besoin de performer, tout cela a soudainement disparu.

Et si, pour le sportif, le désir de médaille n’avait été qu’une façon pour la Vie de l’inciter à faire un pas hors sa zone de confort? Et si la promesse de récompense n’était pas une fin, mais plutôt un moyen de l’encourager à persévérer pour qu’il puisse développer les qualités extraordinaires qui dorment en lui?

Concevoir le sommet comme une étape m’a permis d’apprécier chacun des défis qui se présentent (sachant qu’ils font partie de mon entraînement) tout en anticipant avec excitation ce moment où je pourrai apercevoir au loin ma prochaine aventure. Au final, l’atteinte du sommet devient pour moi une opportunité de faire le point sur le chemin parcouru, de célébrer les victoires obtenues sur soi-même, et de se préparer à entamer un nouveau chapitre de vie.

Si tu as lu cette lettre jusqu’au bout et que ce message t’interpelle, je termine en te souhaitant de persévérer, de poursuivre sans relâche l’ascension de ta montagne du moment, d’en profiter à chaque instant, puis d’anticiper avec excitation – un peu comme un enfant qui ouvrirait un cadeau d’anniversaire – ce que la vie te réserve pour la suite.

Bon vendredi à toi,
Guylaine

Crédit photo : Noel Bauza sur Pixabay

C’est toi qui décide

Aujourd’hui, j’en suis au jour #24 de l’écriture de mon livre. Dans une lettre de janvier intitulée La constance (disponible…

L’heure du choix

Bien le bonjour à vous ! « La Vie est une question à choix multiples » Sonia Lahsaini Figurez-vous que le choix de…

Le perfectionnisme

Hier matin en sortant de chez moi, je me suis demandé ce que j’allais écrire cette semaine. J’ai demandé -…

La constance

Encore une fois, je m’assieds derrière mon clavier pour écrire la lettre du vendredi, devenue pour moi une forme d’introspection,…

Se comparer aux autres

J’espère que tu as passé une belle semaine. Hier matin au réveil, je me suis rappelé une histoire zen que…

Trois formes d’abondance

En composant cette lettre du vendredi, je souhaite que ce moment d’introspection te soit profitable, tout autant qu’il l’a été…

Semer des graines

À l’aube de la nouvelle année, je débute cette lettre du vendredi en vous disant MERCI pour vos courriels, vos…

La puce à l’oreille

La fin d’année arrive à grands pas et ici au Québec, l’hiver s’installe tout doucement.  Après avoir écrit trois lettres…

Ce que je veux… ou ce que je dois?

En ce vendredi de décembre, je reprends la plume pour écrire une nouvelle lettre.Si tu lis mes messages depuis quelque…

Se compliquer la vie… pourquoi?

De retour à mon clavier pour la lettre du vendredi, je débute en partageant une synchronicité que j’ai vécue cette…
Guylaine

Préparatrice mentale et coach sportif depuis 30 ans, j’accompagne les individus dans l’élaboration de stratégies mentales favorisant l’équilibre, le bien-être et la performance afin que chacun puisse s’accomplir et s’épanouir dans tous les domaines de vie.